Discuz! Board's Archiver

tf4io7teh 發表於 2013-5-30 18:19

lunettes ray ban pas cher Craig Emerson

qu'ils ne discuteraient qu'avec Abhisit Vejjajiva.Abhisit avait indiqu en fin de journ e qu'une rencontre lundi r unirait deux cadres de son quipe rapproch e, dont un ministre, et deux responsables subalterne des chemises rouges , partisans de l'ex-Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra.Mais Jatuporn Prompan, l'un des principaux leaders du groupe, a affirm quelques heures plus tard que cette r union n'aurait pas lieu avec ces participants.  Apr s en avoir discut ensemble, nous sommes arriv s la conclusion que nous ne parlerons (...) qu' Abhisit , a-t-il expliqu aux manifestants. Si vous me demandez ce qui passera si Abhisit n'est pas d'accord, je r ponds que a d pend de lui . Selon la police, quelque 65.000 chemises rouges pro-Thaksin, mouvement essentiellement compos des masses rurales du nord et du nord-est du pays, ont arpent les rues de la capitale samedi.Les responsables des rouges veulent gagner leur cause les classes moyennes de Bangkok, contre les lites traditionnelles du pays que repr sente, selon eux,[url=http://www.lunettesraybanpaschere.com]lunettes ray ban pas cher[/url], Abhisit. Commentez cette article en tapant votre message dans la zone de texte. Le nombre de caractères est limité à 1500 ou moins.Au deuxième jour du procès de quatre salariés du groupe anglo-australien Rio Tinto qui se tient à Shanghaï, le gouvernement australien et la société minière ont indiqué qu ils respecteraient la décision de la justice chinoise.  AFP -L'Australie tout comme le groupe Rio Tinto ont d clar mardi qu'il fallait d sormais laisser la justice chinoise suivre son cours, au deuxi me jour du proc s sensible de Stern Hu, cadre australien du g ant minier jug Shanghai.La premi re journ e, lundi, a t marqu e par une admission partielle des faits de corruption de la part du seul accus tranger, l'Australien Stern Hu,[url=http://www.lunettesraybanpaschere.com]lunettesraybanpaschere[/url], qui dirige le bureau de Rio Tinto Shanghai, selon des sources judiciaire et diplomatique.Selon l'avocat d'un des collaborateurs de Stern Hu, ce dernier a en effet plaid coupable dans le volet corruption de ce proc s, suivi de pr s par les autorit s australiennes mais aussi les investisseurs trangers. Le directeur de la branche fer de Rio Tinto, Sam Walsh, a fait peu de commentaires sur cette affaire mardi, indiquant seulement que le groupe laissait la justice chinoise faire son travail.  Nous respecterons la d cision de la justice chinoise , a-t-il d clar l'agence Dow Jones Newswires.Le ministre australien des Petites et moyennes entreprises, Craig Emerson,[url=http://www.saclongchamppasccher.com]sac longchamp pas cher[/url], a adopt une position similaire, estimant que Canberra avait fait le n cessaire dans ce proc s.  Notre demande aupr s du gouvernement chinois a t de tenir ce proc s rapidement et de mani re transparente. Je pense que nous avons fait tout ce que nous pouvions, laissons la justice suivre son cours , a-t-il d clar Sky News. Stern Hu et trois de ses coll gues sont accus s d'espionnage industriel et corruption.Cette affaire a suscit des tensions entre Canberra et P kin. Le Premier ministre australien, Kevin Rudd, a averti que le monde allait tre tr s attentif ce proc s. Commentez cette article en tapant votre message dans la zone de texte. Le nombre de caractères est limité à 1500 ou moins.Les sept ressortissants chinois capturés le 12 mars dans le sud-ouest du Cameroun ont été libérés. Les autorités chinoises n ont pas précisé si la rançon de 18 000 euros que réclamaient les ravisseurs a été payée.  AFP - Les sept Chinois enlev s la semaine derni re au large de la p ninsule de Bakassi (sud-ouest du Cameroun) ont t lib r s mercredi par leurs ravisseurs, a appris l'AFP de sources concordantes chinoises et camerounaise.Les sept ressortissants chinois, qui avaient t kidnapp s le 12 mars, ont t lib r s mercredi , ils devraient bient t arriver par bateau Limb , importante ville de la r gion, en compagnie d'un repr sentant de la soci t chinoise de p che qui les emploie, a rapport l'agence officielle chinoise, Chine Nouvelle, citant des diplomates chinois.Joint par l'AFP, un diplomate chinois en poste Yaound a laconiquement r pondu : Je ne sais pas , mais la lib ration des otages a t confirm e par une source chinoise
Related articles:

  
   [url=http://nineteenfiftyfour.org/2010/04/friday-april-2-saturday-april-3.html#comment-59]http://nineteenfiftyfour.org/2010/04/friday-april-2-saturday-april-3.html#comment-59[/url]
  
   [url=http://club.haraheri.jp/archives/000634.html#comments]http://club.haraheri.jp/archives/000634.html#comments[/url]
  
   [url=http://braveamerican.org/news/tiki-view_blog_post.php?blogId=12880&postId=320600]http://braveamerican.org/news/tiki-view_blog_post.php?blogId=12880&postId=320600[/url]

頁: [1]

Powered by Discuz! Archiver 7.0.0  © 2001-2009 Comsenz Inc.